Distro d'ar Brezhoneg er media

La Radio

Résumé rapide pour les francisants   Retour au texte original en breton
Evidemment il n'y a pas tout,c'est un résumé. Alors dépêchez vous d'apprendre le breton!

La radio débarque au pays

1930:  les premiers postes TSF en Bretagne. Il n'y avait que des émissions en français et les bretonnants devaient s'habituer à ce nouveau media.
Déjà au Pays de Galles il y avait une radio qui émettait en gallois: Radio Cymru (BBC)
Le 1er juin 1927 fut créée la première émission de Bretagne en français après qu'ait été créé le premier studio à Rennes.

1936: pour étendre la zone d'émission "Rennes-Bretagne", on créa un émetteur ondes moyennes, à Thourie (sud du Pays de Rennes). Mais comme il n'était pas assez puissant pour atteindre la Basse-Bretagne, seules les émissions émises de Paris pouvaient être reçues.

1939: Les Allemands essayent d'émettre vers la Bretagne, en français et en breton, avec peu d'effet.

1943: L'émetteur de Kimerc'h, détruit par la résistance aussitôt élevé. Réélevé après la guerre.

1955: L'émetteur de Brest

Roazon-Breiz

R. Hemon est nommé directeur par le gouvernement de Vichy de l'émission "Roazon-Breiz" (Rennes-Bretagne).
Bilingue et hebdomadaire (tous les vendredis soirs) au début, elle est tout en breton et quotidienne ensuite.
La langue utilisée est unifiée et les sujets intellectuels.
La langue avant tout chose. L'esprit de Gwalarn: causeries universitaires, grammaire, monde celte.
Ayant été payé par les Allemands, R. Hemon fut mis en prison en 1944 pendant un an puis il s'exila en Irlande.

Jakez Krohen ha Gwillou Vihan

1946: Per-Jakez Helias (qui fut à la tête de Vent d'Ouest)

"Amañ Radio-Kimerc'h, evit ar Vretoned bet desket brezhoneg ganto war barlenn o mamm"
("Ici Radio-Kimerc'h, pour les Bretons qui ont appris le breton sur les genoux de leur maman")

D'esprit tout-à-fait opposé à celui de Gwalarn: Per Hélias (Jakez Krohen) et son camarade Per Trepos (Gwillou Vihan) jouent pour le peuple. Les noms des deux compères sont restés bien vivants dans la tête de beaucoup de bretonnants. Il y eut aussi d'autres conversations entre Tonton Loullig (modes d'autrefois) et Herveig (modes modernes).

21/12/1946 à 20h:  Per Jakez Helias parle pour la première fois.

Dans Ar Falz fut publié des informations concernant cette émission-là par Armand Keravel: ".... le poste de Quimerc'h transmettra, de 20h à 20h30, le samedi, un ¼h de causerie suivi d'¼h de musique et de chansons bretonnes."

Brest émet

1959:  Charlez ar Gall, aidé par sa femme Chanig, vint à la demande d' Helias et de Trepos, prendre la direction des émissions bretonnes.
Emissions de toutes sortes: veillées, fest-noz, témoignages pris sur le vif.
En dehors des gens de la campagne, il fit appel à des gens tels que Fanch Gourvil, Yeun ar Gow, Jarl Priel et Maodez Glanndour.

16 décembre 1962: Radio-Brest est ouvert chez Charlez ar Gall!

1964: En plus de l'émission bretonne du dimanche sur Radio Brest / Kimerc’h est émis une chronique quotidienne de 5 mn d'abord et ensuite de 10, puis 20.
Petite émission de sports de 5 mn chaque samedi pendant l'année 1964 par Fanch Broudig.

1969: La première véritable émission d'informations en breton, une fois le matin, une fois le soir.
Charlez ar Gall demande à Fanch Broudig de prendre sa place: la radio devient alors Radio Armorique.

Après la " Charte Culturelle "

1977: Valéry Giscard d’Estaing, président de la république propose la "Charte Culturelle". Elle est signée le 2 février 1978: pour une fois le gouvernement prend acte du fait que les Bretons ont une culture propre, à eux-mêmes.

"deux émissions hebdomadaires de ¾ d’heures prélevés sur le temps de diffusion en langue française seront consacrés à des émissions en langue bretonne. L‘émission hebdomadaire d’une heure couvrant l’ensemble de la région sera maintenue "

Voici 5h30 d'émissions en breton qui resteront ainsi sur Radio Armorique jusqu'en 1982.

RBO radio ar vro, RBI radio an ti (RBO radio du pays, RBI radio de la maison)

Le 3 août 1982, une nouvelle radio du réseau Radio-France commença à émettre depuis Quimper sur 93Mhz: Radio Bretagne-Ouest/ Breiz Izel ou RBO/ RBI: le temps d'émission en langue bretonne fut pas mal augmenté. Les émissions bilingues sont inventées. La radio est établie à Quimper.

Le domaine d'émission de Radio Arvorig fut réduit et la Haute-Bretagne fut partagée entre cette radio là et radio Loire Océan.

La grille de programme fut établie par René Abjean, premier directeur de RBI et bretonnant: 12 heures en breton chaque semaine et 21 heures d'émissions bilingues soit 33 heures chaque semaine. Aujourd'hui ce ne sont plus que 14 heures par semaine seulement..

Maiontenant on peut avoir des infos de Bretagne 4 fois par jour à 6h15, 7h15, 8h30 ha 18h30. Les émissions de conversations et de musique qui étaient bilingues sont maintenant tout en breton mais l'horaire a été changé: au lieu de 13h30 c'est maintenant à 18h30 juste avant les informations de France-Inter. Après cela vient l'émission en langue bretonne qui dure de 19h15 jusqu'à 20h30. L'émission du dimanche soir dure de 19h15 à 22h.

La langue bretonne se retrouve en dehors des plages du service public soit avant 8h30 et après 18h30.

Le 3 août 1997 (15 ans de RBI), 14 heures hebdomadaires en langue bretonne.

En Haute-Bretagne une heure en langue bretonne est proposée chaque semaine par Radio-France Amorique et rien par Radio-France Loire Océan.

Les radios associatives

Il n'y a aucune radio commerciale qui prépare ou qui émette des émissions en breton.

Il reste des radios du pays, gérées par des associations proches des gens qui vivent dans leurs zones d'émission: 44 radios sont autorisées à émettre en Bretagne sur 55 fréquences: par exemple Radio Kreiz Breizh (radio centre bretagne) et Radio Bro Gwened. (radio du pays de Vannes)

Radio Kreiz Breizh émet depuis 15 ans: 21h15 d'émissions en langue bretonne chaque semaine, 500 personnes interrogées chaque année en breton, 20% du budget de RBI.
Radio Bro Gwened émet 19 heures de breton chaque semaine.

8 autres radios associatives émettent chacune 2 à 6 heures d'émissions bretonnes chaque semaine.

Depuis l'été 1998: Deux nouvelles radios, Radio Kerne et Arvorig FM.
Elles ont dédié 80% de leur temps d'émission à la langue bretonne dans leurs cahiers des charges.
 

La radio est sans aucun doute le media dans lequel la langue bretonne trouve la plus grande place bien qu'il y ait fort peu d'émissions d'informations...
 
 

Mais un media que l'on écoute de moins en moins
(72% de la population française en 1973, 66% en 1988)

de même qu'on lit de moins en moins de quotidien (55% et 43%)

Pendant ce temps là, le nombre de personnes regardant la télé augmente
(de 65% en 1973 à 73% en 1988)


brezhoneg@gwalarn.org
Pajenn degemer / Home page / Page d'accueil
©Bretagne Internet