Distro d'ar Brezhoneg er media

La télévision

Résumé rapide pour les francisants   Retour au texte original en breton
Evidemment il n'y a pas tout, c'est un résumé! Alors dépêchez vous d'apprendre le breton!

Dans l'ombre du monopole

1948: la première chaine débute avec "La Voix de la France".
1949: année de la première émission d'informations avec Pierre Sabbagh

Pompidou dira en 1970 devant un parterre de journalistes:

"L’ORTF, qu’on le veuille ou non, c’est la voix de la France ".

La minute et demie de Charlez ar Gall

1964: arrivée de la deuxième chaîne, et restructuration de la télé avec l'ouverture de 15 BRI (bureaux régionaux d’information)

20 mn d'informations furent mises en place chaque jour par chaque CAT (Centre d’Actualité Télévisée) et dès la première émission en Bretagne, Charlez ar  Gall demanda de commenter un petit bout de film en breton. Alain Peyrefitte s'opposa mais Louis Le Cunff, directeur de l'ORTF Rennes passa outre son autorisation. De cette façon on obtint une minute et demie en breton chaque vendredi soir à la fin des infos régionales et une autre minute et demie fut obtenue ensuite le mardi.

Rapide calcul: une semaine = 7*18h*60mn/h = 7560 mn on en est donc à 0,04% de breton!
Vous avez le choix entre éclater de rire ou pleurer....

Breiz o veva

Le 5 janvier 1971, premier magazine en langue bretonne Breiz o veva nom inventé par PJ Helias.

Un quart d'heure tous les 15 jours!

Charlez ar Gall à la tête de l'équipe, dans laquelle se trouve sa femme,  Helias chargé de la culture, Fanch Broudic de l'économie.
Des émissions de 15 mn concernant un sujet seulement:

Chaînes régionales

La 3ème chaine démarre ses émissions en 1973. Le breton est pris en compte pour la première fois si on en croit le cahier des charges dans son article 16:
"la société FR3 contribue à l’expression des principales langues régionales parlées sur chaque zone de diffusion"
Mais cette mission n'est parmi les plus importantes de la chaine.

De Charlez ar Gall à Fanch Broudig.

En 1975, Charlez ar Gall part en retraite. Fanch Broudic est nommé à sa place en charge de toutes les émissions bretonnes.

En 1977 la Charte Culturelle apporte une très légère amélioration concernant le temps d'antenne en breton: une nouvelle émission, Triweh ha tri Ugent  (Soixante dix-huit) est mise en place en alternance avec Breiz o Veva.

En janvier 1979 se termine Triweh ha tri Ugent et Breiz o veva devient une émission hebdomadaire de 20mn
En octobre, le temps d'émission de Breiz o veva est porté à 26 mn
Le 8 décembre apparait le premier documentaire en breton "An hent-houarn hag ar vicherourien".
Le 22 décembre "Embann al ludu" d'après l'oeuvre de Jakez Riou.

An taol lagad ou l'information en breton

(An taol lagad = le coup d'oeil)

En 1982 Les émissions bretonnes de FR3 sont scindées en deux: le service des informations (an Taol Lagad) à Brest d'un côté et le service de la conception des programmes (Chadenn ar Vro) à Rennes de l'autre. Fañch broudig choisit les informations et perd la moitié de sa charge.

En 1990  an Taol Lagad devient quotidien: un sujet seulement, de 4mn30  ( vous lisez bien quatre minutes trente ....! )

En 1992, borne audio-visuelle Brest devient France 3 Iroise. Deux fois par jour sont émises des informations en image sur la Basse-Bretagne.

An Taol Lagad, 4mn30 à midi 20 en fin de l'heure d'infos du 12/13 de la 3

Eizteiz e Breiz, le samedi, sorte de compilation des "taol lagad" de la semaine passée.
Mais le "Taol Lagad" n'existe pas pendant l'été. (ne faites pas peur aux touristes....)

Red an amzer (le cours du temps)

Le temps d'émission augmente à l'automne 1998 sur France 3:        26 mn en plus

Sont émis:

Sur 1000 heures d'émissions faites par France 3 Ouest il n'y en a que 75 en langue bretonne.

La chaine Eurosport a retransmis 64 matchs de foot en breton sur Canal satellite et TPS pendant la Coupe du Monde. Pour la première fois des émissions bretonnes ont été mises en place en dehors du service publique et ce n'est pas fini:

TV Breizh émettra à compter de septembre 2000 sur toute l'Europe.


brezhoneg@gwalarn.org
Pajenn degemer / Home page / Page d'accueil
©Bretagne Internet